Zémire et Azor – A. Grétry

Télécharger livret Vo / Vf

ici

 


Compositeur André-Ernest-Modeste Grétry
Librettiste Jean-François Marmontel
Genre Opéra en 4 actes et un prologue
Création A Fontainebleau le 9 novembre 1771
Personnages Azor, Zémire, Fatmé, Sander, Ali
Argument

Sander est sauvé par un être effrayant Azor, qui exige en retour l’amour d’une de ses trois filles. Zémire se sacrifie pour son père, et rejoint Azor, d’abord terrifiée, elle se laisse peu à peu toucher par la bonté de celui-ci. Manquant sa famille, il la lui fait apparaître dans un tableau magique et la transporte vers elle avec la promesse de revenir. Sander veut dissuader Zémire de retourner auprès d’Azor, mais la constance de la jeune fille rompt l’enchantement qui pesait sur Azor et lui rend sa forme première de beau et jeune prince. Zémire règnera alors avec lui sur ses états.

Unable to display PDF
Click here to download

André-Ernest-Modeste Grétry


André Grétry naît d’un père violoniste, Jean-Joseph (ou François) Grétry3, et de Marie-Jeanne Desfossés. Le couple a déjà un fils, Jean-Joseph. André manifeste au départ peu de dons pour la musique.Sa vocation nait à l’écoute des opéras-bouffes italiens. Après des études de chant, de basse continue et de composition, il obtient une bourse pour étudier à Rome à la fondation Lambert-Darchis (avril 1761 – février 1766).
Sa connaissance du chant, de la musique italienne et son inventivité mélodique le pousse à écrire des opéras. Son premier opéra-comique, Isabelle et Gertrude, est créé en 1766 à Genève. Il y rencontre Voltaire qui devient son ami. Une plaque commémorative figure sur la maison de la Grand-Rue où il séjourna.
Il épouse en 1771 Jeanne-Marie Grandon, fille du peintre lyonnais Charles Grandon et peintre elle-même. Ils auront trois filles : Jenny, Antoinette et Lucile qui composera quelques œuvres avec son père en 1786-87.
À la suite du succès qu’obtient son Huron à Paris en 17684, il compose une quinzaine d’opéras et plus de quarante opéras-comiques jusqu’en 1803. Durant la seconde moitié du xviiie siècle, il est le maître du genre en France. Après avoir été directeur de la musique de la reine, il devient, après la Révolution, protégé de Napoléon, qui le décore chevalier de la Légion d’honneur en 1802. Un air tiré de la Caravane du Caire composé par Grétry deviendra, après adaptation, un des chants militaires les plus populaires au sein de la Grande Armée : La Victoire est à nous. Il est avec François-Joseph Gossec, Étienne-Nicolas Méhul, Jean-François Le Sueur et Luigi Cherubini, l’un des inspecteurs de l’enseignement et des exécutions publiques du Conservatoire de musique. Couvert de gloire, il est nommé à l’Académie en 17954 et se retire dans l’ancienne propriété de Jean-Jacques Rousseau, à Montmorency4.
Suivant ses volontés, il est enterré au cimetière du Père-Lachaise (11e division) mais son cœur, rapatrié dans sa ville natale en 1842, est déposé dans une urne qui est toujours visible dans une niche du socle de sa statue en bronze, en face de l’Opéra Royal de Wallonie.
Fin 2011, le manuscrit de L’Officier de fortune, datant de 17905, est exhumé par le conservateur du musée Grétry. Bien que l’existence de l’œuvre soit connue, il ne subsiste, avant cette découverte, aucune trace du texte original6.

 


 

 

 

From Wikipedia™, this document is available under the terms of the GNU FDL at : http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Gr%C3%A9try

 

The GNU FDL is available at : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html

 

 

Ecouter

⇓ Merci d’avance! ⇓


    No Twitter Messages.