Thaïs – J. Massenet

Télécharger livret Vo / Vf

ici

 


Compositeur Jules Massenet
Librettiste Louis Gallet, d’après le roman homonyme d’Anatole France
Genre Opéra en 3 actes et 7 tableaux
Création à l’Opéra de Paris, le 16 mars 1894.
Personnages Thaïs – soprano Athanaël – baryton Nicias – ténor Palémon – basse
Argument

L’action se déroule à Alexandrie et alentour, à la fin du IVème siècle

ACTE 1

Premier tableau

Au bord du Nil Dans une communauté de cénobites au repas du soir, les moines s’étonnent de la longue absence de leur frère Athanaël. Sa place est vide. Le voici qui revient d’Alexandrie, le cœur brisé, dit-il, de voir le scandale et le péché régner dans cette ville par la faute d’une courtisane actrice et danseuse nommée Thaïs. Il l’a connue plus jeune, avant de se consacrer à la vie monastique sans toutefois avoir succombé à ses charmes. Athanaël resté seul s’endort et voit en songe la belle Thaïs à demie nue sur la scène d’Alexandrie vouant un culte à Vénus. A son réveil il interprète son rêve comme l’annonce d’une mission : retourner à Alexandrie, délivrer Thaïs du péché de la chair et la convertir au chemin de Dieu.

Deuxième tableau

Sur la terrasse de la maison de Nicias, surplombant la ville et la mer. Athanaël arrive à Alexandrie chez son ami Nicias, heureux et étonné de retrouver une vieille connaissance. Le moine explique la raison de sa venue : il doit arracher Thaïs à sa vie de débauche. Nicias, qui est amant de Thaïs pour un jour encore s’amuse de la situation et met en garde Athanaël sur ses chances de réussir. Athanaël s’obstine et reste au banquet que Nicias donne le soir même en l’honneur de Thaïs. Athanaël se fait parer dignement pour la circonstance. Thaïs arrive, et rappelle à Nicias que, comme convenu, leur amour finira après le banquet. Soudain elle perçoit le regard d’Athanaël posé sur elle et s’interroge sur sa présence. Nicias lui répond qu’il est philosophe et qu’il est venu pour la convertir. Thaïs rit et repousse cette perspective. Athanaël s’avance et affirme sa détermination à l’arracher au culte de Vénus. Thaïs s’en amuse et défie le moine par une provocation en l’invitant à la convertir chez elle.

ACTE 2

Premier tableau

Chez Thaïs Seule, face à elle-même, la courtisane sombre dans une mélancolie plaintive, songeant à la vacuité de sa vie actuelle et à sa peur de vieillir. Athanaël apparait sur le seuil de sa porte. Il prie d’avoir la force de résister à l’exaltante beauté de Thaïs. Celle-ci tente de le séduire mais le moine résiste, la persuade d’échanger la recherche du plaisir contre une félicité éternelle. Thaïs se moque de lui mais ne cache pas son trouble face à la perspective d’une vie éternelle. Elle invoque Vénus. Athanaël troublé lui aussi, déchire la robe qui cachait sa cilice et apparaît dans toute sa sévérité, adjurant Thaïs au repentir. Craignant qu’il ne veuille la tuer Thaïs, implorante, vacille. On entend la voix de Nicias au dehors qui l’invite aux plaisirs. En proie à la contradiction et à la souffrance, elle repousse Athanaël. Il lui déclare qu’il l’attendra devant chez elle jusqu’à l’aube.

Interlude orchestral Méditation pendant laquelle Thaïs est traversée de sentiments pieux.

Deuxième tableau

Devant la maison de Thaïs au lever du jour Thaïs réveille Athanaël qui a dormi à même le sol, et lui annonce qu’après une nuit de pleurs et de prières, la lumière s’est faite dans son âme. Elle a choisi la conversion. Athanaël lui promet de la conduire dans un ermitage tenu par la pieuse Mère Albine, où elle trouvera Dieu. Mais elle doit auparavant anéantir toutes ses richesses, symboles de luxure et même la statuette d’Eros qu’elle veut garder mais qu’Athanaël jette violemment. Thaïs accepte de le suivre humblement. Nicias apparaît et ordonne de nouveaux divertissements. Un ballet s’ensuit. Au milieu des festivités il aperçoit Athanaël une torche à la main, signifiant à tous que la Thaïs infernale n’est plus. Thaïs le suit cheveux déliés, une simple tunique de laine comme parure. La lueur des flammes commencent à sortir de la maison de Thaïs pendant que les deux protagonistes s’enfuient, sous les yeux d’une foule consternée et menaçante. Nicias comprend que son ami à réussi son entreprise. Il jette alors des poignées de pièces d’or pour détourner l’attention de la foule pendant que le palais de la courtisane en proie à l’incendie s’effondre.

ACTE 3

Premier tableau

Dans le désert Thaïs et Athanaël voyagent épuisés sous le soleil. Accablés, ils atteignent une oasis. Thaïs veut s’arrêter mais le moine la force à poursuivre son chemin pour expier ses péchés. Il se radoucit à la vue de ses pieds ensanglantés. Ils se rafraichissent et entendent au loin les psalmodies des sœurs blanches menées par sœur Albine. Elles leur souhaitent la bienvenue. Athanaël confie Thaïs à Albine avant qu’ils ne se disent adieu. Mais le moine se sent soudain traversé par le désespoir à l’idée de ne plus voir Thaïs.

Deuxième tableau

Les huttes des moines au bord du Nil Les cénobites s’inquiètent de l’état d’Athanaël qui ne boit et ne mange plus depuis son retour. Le moine confesse son obsession pour Thaïs depuis qu’il a reconquis son âme. Palémon, le supérieur des cénobites lui rappelle qu’il lui avait déconseillé le monde séculier. Athanaël essaie de prier et s’endort. Mais une vision nouvelle le réveille : il voit Thaïs au bord de la mort. Eperdu, en proie à une agitation extrême, il s’enfuit dans la nuit sous un orage déchaîné.

Troisième tableau

Dans l’ermitage des sœurs blanches

Thaïs est étendue sans connaissance, comme dans la vision d’Athanaël. Lorsque le moine
survient, Albine pense qu’il est venu bénir la mourante. Elle se méprend sur son émotion.
Athanaël bouleversé tente d’expliquer à Thaïs son désir et son amour. Mais Thaïs en proie à
l’extase mystique expire laissant Athanaël confondu de douleur, de colère et de désir,
s’effondrer à ses côtés.

Unable to display PDF
Click here to download

Jules Massenet


Jules Massenet est un compositeur français né à La Terrasse, près de Saint-Étienne, le 12 mai 1842 et mort à Paris le 13 août 1912.
Il est le fils d’Alexis Massenet (1788-1863), industriel fabriquant des lames de faux à Pont-Salomon, près de Saint-Étienne, et d’Adélaïde Royer de Marancour (1809-1875). Benjamin d’une famille de douze enfants, Jules Massenet monte à Paris dès 1848, obtient un premier prix de piano en 1859 puis remporte le Grand Prix de Rome en 1863 grâce à sa cantate David Rizzio. Il rencontre à cette occasion Franz Liszt qui lui demande de le seconder dans ses tâches d’enseignement. Trois ans plus tard, il regagne Paris et y connaît ses premiers succès avec les opéras : La Grand’tante, Don César de Bazan, Marie-Magdeleine et Le Roi de Lahore. En 1878, il est nommé professeur au Conservatoire et compte Gustave Charpentier, Ernest Chausson, Georges Enesco, Henry Février, Charles Koechlin, Albéric Magnard, Gabriel Pierné et Florent Schmitt parmi ses élèves.

En 1884 est créé un de ses opéras les plus populaires, Manon, d’après le roman Manon Lescaut de l’Abbé Prévost. Parmi ses autres œuvres célèbres, Don Quichotte, Hérodiade, Le Cid, Le Jongleur de Notre-Dame et plus encore, Werther, d’après Les Souffrances du jeune Werther de Goethe. Thaïs ne connut le succès qu’une décennie après sa création en raison de son sujet sulfureux, malgré sa superbe Méditation religieuse pour violon solo au deuxième acte, connue sous le nom de Méditation de Thaïs.

Doté d’une force de travail impressionnante, il était capable de composer de nombreuses heures d’affilée : ses journées commençaient à quatre heures du matin, alternant compositions, enseignements et auditions. Il a laissé une œuvre essentiellement lyrique (vingt-cinq opéras) mais aussi pianistique et symphonique.Très influencé par les sujets religieux, il a souvent été considéré comme l’héritier de Charles Gounod.

L’influence de Massenet se ressentira chez de nombreux compositeurs tels Ruggero Leoncavallo, Pietro Mascagni, Giacomo Puccini ou Claude Debussy dans son Pelléas et Mélissandre

 


 

 

 

From Wikipedia™, this document is available under the terms of the GNU FDL at : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Massenet

 

The GNU FDL is available at : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html

 

 

Ecouter

⇓ Merci d’avance! ⇓


    No Twitter Messages.