Manon – J. Massenet

Télécharger livret Vo / Vf

ici

 


Compositeur Jules Massenet
Librettiste Henri Meilhac et Philippe Gille, d’après le roman de l’abbé Prévost, l’Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut.
Genre Opéra en 5 actes
Création à l’Opéra-comique de Paris le 19 janvier 1884.
Personnages Manon Lescaut (soprano) Le chevalier des Grieux (ténor) Lescaut, le cousin de Manon (baryton) Guillot de Morfontaine, un noble (ténor) Monsieur de Brétigny (baryton) Le comte des Grieux, le père du Chevalier (basse) Poussette, une comédienne (soprano) Javotte, une comédienne (mezzo-soprano) Rosette, une comédienne (mezzo-soprano)
Argument

C’est une œuvre qu’on a souvent qualifiée de « lacrymogène » tant elle a fait pleurer des générations de spectateurs. Il est vrai que ces pages délicates et discrètement sensuelles font frissonner les papilles sentimentales tant Massenet est le peintre idéal de la passion amoureuse, celui qui a su le mieux pénétrer les méandres complexes de l’âme féminine. De la fraîcheur de l’air d’entrée de Manon, Je suis encore toute étourdie, à la blessure sincère d’Adieu, notre petite table en passant par la virtuosité vocale du Cours-la-Reine, le dramatisme de l’air de des Grieux, Ah fuyez, douce image, ou la rouerie du duo de Saint-Sulpice, N’est-ce plus ma main, c’est une carte du Tendre qui fait tourner les têtes dans ce manège cruel dont la fin serre le coeur.

Acte 1

Dans la cour d’une grande auberge à Amiens, faisant aussi office de relais de poste, se restaurent le riche fermier général, Guillaut de Morfontaine, et le noble M. de Bretigny avec leurs amies. Arrive Lescaut, officier de la garde royale avec ses soldats, qui doit rencontrer sa cousine Manon afin de l’amener au couvent pour son éducation. La calèche d’Arras arrivée, Manon est accueillie à sa descente par son cousin. Tous la trouvent ravissante et la courtisent aussitôt. Pendant qu’ils retournent à table où Lescaut veut tenter sa chance au jeu, arrive le jeune chevalier Des Grieux. Quand, à son tour, il aperçoit la belle demoiselle, il s’éprend aussitôt d’elle. Manon ne peut pas résister à ses avances et les deux s’enfuient à Paris dans la calèche de Guillaut de Morfontaine.

Acte 2

Le couple amoureux vit dans une petite chambre à Paris. Des Grieux lit à Manon la lettre qu’il vient d’écrire à son père, lui demandant la permission d’épouser sa bien-aimée Manon.
Lescaut et de Bretigny, arrivent, déguisés en gardes, pour reprendre Manon qui n’est pas contre le fait de mettre un terme à sa vie pauvrette avec Des Grieux. De plus, de Bretigny lui apprend que le père de son amoureux ne veut rien savoir d’elle et a prévu de ramener son fils de force à la maison. Quand Des Grieux revient de la poste pour expédier la lettre à son père, il est maitrisé par ses émissaires et Manon suit de Bretigny.

Acte 3

Sur la promenade parisienne, Cour la Reine, se déroule une fête populaire d’où Manon se fait admirer. Guillot et de Bretigny s’entretiennent à son sujet. Ils apprennent du Comte Des Grieux, qui s’est joint à eux, que son fils s’est destiné à la carrière de prêtre et que c’est aujourd’hui qu’il prend ses habits de moine à Saint-Sulpice. Manon surprend la conversation et s’en va car elle n’a jamais pu oublier son ancien amoureux.
Le futur Abbé Des Grieux, qui a fait forte impression auprès de ces dames élégantes et pieuses, s’entretient avec son père qui lui fait promettre de se vouer exclusivement à Dieu. Mais dès que le Comte est parti, Manon arrive à son tour et persuade son ancien amant de se vouer exclusivement à elle.

Acte 4

Manon, qui aime vivre dans le luxe, a dépensé avec Des Grieux l’héritage qui lui venait de sa mère. Malgré quelques réticences, le jeune homme se laisse persuader, pour renfloué les caisses, de tenter sa chance dans la redoutable maison de jeu de l’hôtel de Transylvanie. Et en effet, la chance lui sourit et il allège Guillot de Morfontaine de quelques grosses sommes. Furieux, il accuse Des Grieux et Manon de tricher et les fait arrêter malgré l’intervention du Comte.

Acte 5

Sur la demande de son père, Des Grieux est libéré mais Manon est condamnée à l’exile dans une colonie pénitentiaire, en Louisiane. Avec l’aide de Lescaut, Des Grieux arrive finalement à libérer sa bien-aimée, mais il est trop tard. Le long emprisonnement a eu raison de la santé fragile de Manon et elle meurt, bercée par ses souvenirs heureux, dans les bras de son amoureux (murmurant « Ah! Quel beau diamant ! » en désignant une étoile).

Unable to display PDF
Click here to download

Jules Massenet


Jules Massenet est un compositeur français né à La Terrasse, près de Saint-Étienne, le 12 mai 1842 et mort à Paris le 13 août 1912.
Il est le fils d’Alexis Massenet (1788-1863), industriel fabriquant des lames de faux à Pont-Salomon, près de Saint-Étienne, et d’Adélaïde Royer de Marancour (1809-1875). Benjamin d’une famille de douze enfants, Jules Massenet monte à Paris dès 1848, obtient un premier prix de piano en 1859 puis remporte le Grand Prix de Rome en 1863 grâce à sa cantate David Rizzio. Il rencontre à cette occasion Franz Liszt qui lui demande de le seconder dans ses tâches d’enseignement. Trois ans plus tard, il regagne Paris et y connaît ses premiers succès avec les opéras : La Grand’tante, Don César de Bazan, Marie-Magdeleine et Le Roi de Lahore. En 1878, il est nommé professeur au Conservatoire et compte Gustave Charpentier, Ernest Chausson, Georges Enesco, Henry Février, Charles Koechlin, Albéric Magnard, Gabriel Pierné et Florent Schmitt parmi ses élèves.

En 1884 est créé un de ses opéras les plus populaires, Manon, d’après le roman Manon Lescaut de l’Abbé Prévost. Parmi ses autres œuvres célèbres, Don Quichotte, Hérodiade, Le Cid, Le Jongleur de Notre-Dame et plus encore, Werther, d’après Les Souffrances du jeune Werther de Goethe. Thaïs ne connut le succès qu’une décennie après sa création en raison de son sujet sulfureux, malgré sa superbe Méditation religieuse pour violon solo au deuxième acte, connue sous le nom de Méditation de Thaïs.

Doté d’une force de travail impressionnante, il était capable de composer de nombreuses heures d’affilée : ses journées commençaient à quatre heures du matin, alternant compositions, enseignements et auditions. Il a laissé une œuvre essentiellement lyrique (vingt-cinq opéras) mais aussi pianistique et symphonique.Très influencé par les sujets religieux, il a souvent été considéré comme l’héritier de Charles Gounod.

L’influence de Massenet se ressentira chez de nombreux compositeurs tels Ruggero Leoncavallo, Pietro Mascagni, Giacomo Puccini ou Claude Debussy dans son Pelléas et Mélissandre

 


 

 

 

From Wikipedia™, this document is available under the terms of the GNU FDL at : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Massenet

 

The GNU FDL is available at : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html

 

 

Ecouter

⇓ Merci d’avance! ⇓


    No Twitter Messages.