Dialogues des Carmélites – F. Poulenc


Télécharger livret Vo / Vf

ici

 


Compositeur Francis Poulenc
Librettiste Francis Poulenc
Genre Opéra en 3 actes
Création le 26 janvier 1957 à la Scala de Milan
Personnages Le marquis de la Force, baryton Le chevalier de la Force, son fils, ténor Blanche de la Force, plus tard « sœur Blanche de l’Agonie-du-Christ », sa fille, soprano Thierry, laquais, baryton Mme de Croissy, dite mère Henriette de Jésus, la première prieure, contralto Sœur Constance de Saint-Denis, novice, soprano Mère Marie de l’Incarnation, sous-prieure, mezzo-soprano M. Javelinot, médecin, baryton Mme Lidoine, dite mère Thérèse de Saint-Augustin, la nouvelle prieure, soprano Mère Jeanne de l’Enfant-Jésus, contralto Sœur Mathilde, mezzo-soprano Le père confesseur du couvent, ténor Le premier commissaire, ténor Le second commissaire, baryton Un officier, basse Le geôlier, baryton Deux vieilles, un vieux monsieur, rôles parlés Carmélites, Foule, chœur
Argument

Georges Bernanos écrivit en 1947 les dialogues d’un film qui ne sera jamais tourné, inspiré d’une nouvelle de Gertrud von le Fort « la dernière à l’échafaud », dont l’intrigue racontait la mort tragique des sœurs d’un couvent pendant la révolution française.
En 1957, à partir du texte à nouveau remanié, Francis Poulenc, composa « Dialogues des Carmélites », qu’il dédicaça, en signe d’admiration et de reconnaissance, à Debussy, Monteverdi, Verdi et Moussorgski.
Dans cette œuvre si particulière, toute la palette des sentiments humains explose, la peur et le courage, le doute et la confiance, l’angoisse et l’insouciance, la dureté et la tendresse, avec une grande force et beaucoup d’émotion, porté par une musique magistrale, puissante et néanmoins limpide et sans artifice . Le recours aux leitmotivs portés par une orchestration éclatante, illustre avec clarté chacun des personnages et des sentiments et n’est pas sans rappeler Wagner.

Résumé

Pendant la Révolution française, les sœurs d’un Carmel de Compiègne sont promises à la guillotine. Transformée par la vie monacale, l’une d’entre elles, Blanche de la Force, montera à l’échafaud, libérée de la peur viscérale de la mort qui la tenaillait.

Acte 1

En 1789 le Carmel de Compiègne accueille deux jeunes novices, sœur Constance de St Denis (soprano), vive et enjouée, et sœur Blanche (soprano) de l’agonie du Christ, inquiète, vulnérable et obsédée par la mort. Toute deux bien différentes, se rapprochent durant l’agonie poignante, révoltée et angoissée de la Prieure (contralto) du couvent.

Acte 2

Après la nomination de la nouvelle prieure, Mère Marie de St Augustin (soprano), le chevalier de La Force (ténor), frère de Blanche, vient la chercher pour la soustraire à la « Terreur Révolutionnaire ». Alors qu’elle s’oppose à ce projet, un commissaire arrive pour expulser les nonnes du couvent.

Acte 3

Les sœurs réunies, après avoir prononcé le vœu du martyre, portées par la grâce de la foi, montent une à une à l’échafaud en chantant un Salve Regina, dont la sonorité décroit à mesure que la guillotine fait son œuvre. Soudain, traversant la foule, Blanche, enfin sereine, qui s’était discrètement enfuit, rejoint Constance, dans cette ultime épreuve.

Unable to display PDF
Click here to download

Francis Poulenc


Francis Poulenc, né le 7 janvier 1899 à Paris, mort le 30 janvier 1963 à Paris, est un compositeur et pianiste français. Il fut un disciple de Charles Koechlin. Dans les années 1920 il fait partie du Groupe Des Six, composé de Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud et de Germaine Tailleferre, groupe de musiciens inspiré par Jean Cocteau et Erik Satie et opposé au courants romantiques et wagnériens de l’époque. Le groupe n’a créé que 2 œuvres collectives, un recueil pour piano, Album des Six, et un ballet, Les Mariés de la Tour Eiffel.
En 1926, Francis Poulenc rencontre le baryton Pierre Bernac, pour lequel il compose, et l’accompagne au piano dans des récitals de musiques française. Très attaché à sa foi catholique, il se tourne dès 1935 vers des compositions d’inspiration religieuse.
Il a laissé plusieurs enregistrements comme pianiste soliste ou accompagnateur.

 


 

 

 

From Wikipedia™, this document is available under the terms of the GNU FDL at : http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Poulenc

 

The GNU FDL is available at : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html

 

 

Ecouter

⇓ Merci d’avance! ⇓


    No Twitter Messages.