La Force du destin / La forza del destino – Verdi


Compositeur Giuseppe Verdi
Librettiste Francesco Maria Piave
Genre Opéra en 4 actes
Création le 10 novembre 1862 au théâtre impérial de Saint-Pétersbourg, puis, dans une version révisée, à la Scala de Milan le 27 février 1869.
Personnages Le marquis de Calatrava (basse) Donna Leonora, sa fille (soprano) Don Carlo di Vargas, son fils (Baryton) Don Alvaro, amant de Leonora, (ténor) Preziosilla, jeune bohémienne (mezzo-soprano) Padre Guardiano, franciscain (basse) Fra Melitone, franciscain (baryton) Curra, camériste de Leonora (soprano) Un alcade (basse) Maître Trabucco, muletier puis marchand ambulant (ténor) Un chirurgien militaire espagnol (ténor) Un grainetier espagnol (basse)
Argument

L’action se déroule en Espagne et en Italie, au milieu du 18ème siècle.

Premier Acte

UNE SALLE DANS LA DEMEURE DU MARQUIS DE CALATRAVA, À SÉVILLE – En Espagne

Leonora di Vargas, fille du marquis de Calatrava, aime Alvaro un jeune homme aux origines mystérieuses. Hostile à cette union qu’il juge indigne de leur famille, le marquis pense que sa fille a renoncé au jeune homme, mais en réalité Leonora a décidé de fuir avec Alvaro. Au moment où les amoureux s’apprêtent à partir, ils sont découverts par le marquis qui leur reproche violemment leur conduite. Alvaro jette au loin son pistolet et présente sa poitrine à l’épée du vieux gentilhomme. À peine le pistolet a-t-il touché le sol que le coup part accidentellement, blessant mortellement le marquis, qui expire en maudissant sa fille.

Deuxième Acte

UNE AUBERGE À HORNACHUELOS – En Espagne

Muletiers et paysans dansent joyeusement. L’assemblée s’apprête à passer à table. Parmi eux, l’Alcade, maire du village, et un étudiant de Salamanque, qui n’est autre que Don Carlo, le frère de Leonora, bien décidé à venger la mort de son père en se lançant à la recherche du couple maudit. Leonora apparaît, déguisée en garçon et accompagnée du muletier Trabuco, elle reconnait son frère, mais se cache en écoutant son serment de vengeance. Survient alors une Bohémienne, Preziosilla, qui exhorte tous les hommes à partir se battre en Italie contre les Autrichiens.

LE COUVENT DE LA MADONE-DES-ANGES – En Espagne

Leonora s’enfuit vers le couvent pour supplier la Vierge de l’aider à oublier Alvaro qui l’a abandonnée après le meurtre de son père. Elle demande à voir le père supérieur, Guardiano, pour se confesser et le supplie de la laisser mener une vie d’ermite dans une grotte des environs. Devant l’insistance de la jeune femme, le padre Guardiano finit par donner son autorisation. Il convoque les moines pour leur présenter Leonora (toujours déguisée en homme) et leur fait jurer de respecter la retraite isolée de la jeune femme au milieu des montagnes où elle restera sous la protection du couvent. Reconnaissante, elle s’agenouille devant l’image de la Madone et chante avec les moines, une émouvante prière.

troisième Acte

PRÈS DE VELLETRI – En Italie

Croyant Leonora morte, Alvaro s’engage dans l’armée espagnole sous un faux nom. Tourmenté par le souvenir du passé, il exprime son désespoir quand le cri de détresse d’un homme blessé se fait entendre. Il s’agit de Carlo di Vargas, son ennemi mortel. Les deux hommes qui ne se connaissent pas et ont pris des noms d’emprunt deviennent amis. Au cours de la bataille qui suit, Alvaro, se croyant mortellement blessé, fait jurer à Carlo d’accomplir ses dernières volontés: chercher dans ses effets une lettre et la brûler sans la lire. Carlo s’engage à respecter ce vœu et Alvaro déclare qu’il peut maintenant mourir tranquille. Cependant une réaction passagère d’Alvaro a éveillé les soupçons de Carlo sur la véritable identité de son ami, il est tenté d’ouvrir la lettre pour dissiper ses doutes, mais se ressaisit car l’honneur le lui interdit. Parmi les objets personnels d’Alvaro, il découvre alors le portrait de Leonora. À ce moment précis, le médecin du camp entre et lui apprend que son ami est sauvé. Carlo pousse un cri de joie sauvage, comprenant qu’il pourra enfin accomplir sa vengeance.

UN CAMP MILITAIRE, PRÈS DE VELLETRI – En Italie

Alvaro, rétabli, est rejoint par Carlo qui lui révèle sa véritable identité et le provoque en duel. Au cours de leur longue explication, Alvaro apprend que Leonora n’est pas morte. Il tente une réconciliation, mais Carlo se montre intraitable. Lorsque Carlo menace de tuer sa soeur, l’affrontement devient inévitable. Le duel commence, mais les deux hommes sont rapidement séparés. Horrifié de devoir toujours verser le sang, Alvaro décide d’entrer dans les ordres.

Quatrième Acte

L’INTÉRIEUR DU COUVENT DE LA MADONE-DES-ANGES (5 ans plus tard) – En Espagne

Fra Melitone distribue de la soupe aux pauvres, tout en manifestant à plusieurs reprises son irritation. Le padre Guardiano l’invite à se montrer plus tolérant tandis que les pauvres comparent sa mauvaise humeur à la douceur du père Raphaël, qui n’est autre qu’Alvaro. Fra Melitone, effrayé par le teint basané et les réactions parfois violentes du père Raphaël, le prend pour un suppôt de Satan. Entendant sonner à la porte du couvent, Fra Melitone va ouvrir et se trouve en présence de Carlo, qui a réussi à retrouver la trace d’Alvaro et demande à parler au père Raphaël. En l’attendant, il rumine ses idées de vengeance. Dès l’arrivée d’Alvaro, Carlo lui présente deux épées pour un combat sans merci et multiplie les provocations pour déclencher le duel. Alvaro perd tout contrôle et saisit une épée pour venger son honneur.

PRÈS DE HORNACHUELOS – En Espagne

Leonora est sortie de sa grotte pour prier. Elle qui croyait trouver la paix, ne peut oublier son infortune ni son amour pour Alvaro. Elle demande à Dieu de lui donner la mort. Entre-temps, Carlo est mortellement blessé et supplie Alvaro de le confesser et de lui donner l’absolution. Se croyant damné, Alvaro refuse et court chercher l’ermite dans sa grotte, il découvre avec stupeur que cet ermite n’est autre que Leonora…

Unable to display PDF
Click here to download

Giuseppe Verdi


Giuseppe Fortunino Francesco Verdi est un compositeur romantique italien né le 10 octobre 1813 aux Roncole, mort le 27 janvier 1901 à Milan. Son œuvre, composée essentiellement d’opéras, très populaire de son vivant, connaît aujourd’hui encore un très grand succès.

Il est l’un des compositeurs d’opéra italien les plus influents du XIXe siècle, bien au-delà de Bellini, Donizetti et Rossini. Ses œuvres sont fréquemment jouées dans les maisons d’opéra du monde entier et, dépassant les frontières du genre, certains de ses thèmes sont depuis longtemps inscrits dans la culture populaire, comme La donna è mobile de Rigoletto ou Libiam ne’lieti calici de La Traviata. Bien que ses compositions soient parfois critiquées pour utiliser un diatonisme sacrifiant au goût populaire plutôt qu’un idiome musical purement chromatique et pour leur tendance au mélodrame, les chefs-d’œuvre de Verdi dominent encore le répertoire un siècle et demi après leur création.

Il demeure, aux côtés de Garibaldi et Cavour, une figure emblématique du Risorgimento.

Lorsque Verdi naît, le 10 octobre 1813, dans le petit village des Roncole, proche de Busseto, le département français du Taro est alors sous domination napoléonienne. L’acte de naissance de Verdi est de ce fait rédigé en français[1]. Les troupes autrichiennes reprennent cependant le Duché de Parme et Plaisance à peine quelques mois plus tard, en février 1814. La région restera sous le règne de l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche, l’ex-impératrice des Français, jusqu’à la mort de celle-ci en 1847. Verdi aura malgré tout été français durant les quatre premiers mois de sa vie, ce que semble avoir voulu dissimuler sa mère. Sans doute pour des motifs stratégiques de carrière future, elle a constamment déclaré à son fils qu’il était né le 9 octobre 1814. Verdi a d’ailleurs tout au long de sa vie fêté son anniversaire les 9 octobre.

 


 

 

 

From Wikipedia™, this document is available under the terms of the GNU FDL at : http://fr.wikipedia.org/wiki/Giuseppe_Verdi

 

The GNU FDL is available at : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html

 

 

Ecouter

⇓ Merci d’avance! ⇓



Ce site est disponible gratuitement, un grand merci d’avance de cliquer sur nos publicités afin qu’il le reste.