La Fille de madame Angot

Télécharger livret Vo / Vf

ici

 


Compositeur Charles Lecocq
Librettiste Clairville, Paul Siraudin et Victor Koning
Genre Opéra comique en 3 actes
Création au théâtre des Fantaisies-Parisiennes de Bruxelles le 4 décembre 1872
Personnages Clairette Angot, orpheline Ange Pitou, chansonnier royaliste Mlle Lange, actrice et favorite de Barras Pomponnet, coiffeur Larivaudière, banquier Louchard, agent de police Babet, domestique de Clairette Amarante, Thérèse et Javotte, dames de la Halle Cadet, Guillaume et Buteux, forts de la Halle Trénitz, « incroyable » Mme Herbelin, Mme Delaunay, Mlle Ducoudray, Cydalise et Hersilie, « merveilleuses »
Argument

Acte1

Clairette, fille de la célèbre Mme Angot et élevée par les Dames de la Halle, doit se marier avec Pomponnet, le perruquier qui est amoureux d’elle. Mais Clairette n’est pas insensible au charme d’Ange Pitou, un chansonnier qui a l’habitude d’aller en prison pour les chansons qu’il écrit. Elle vient le rejoindre en cachette et essaie de trouver un moyen pour que le mariage n’ait pas lieu. Arrivent le financier Larivaudière et le policier Louchard. Ces derniers voudraient s’opposer à la divulgation par Ange Pitou de la liaison de Larivaudière avec Mlle Lange, elle-même favorite officielle du Directeur Barras. Larivaudière arrive à monnayer une substitution de nom auprès de Pitou, tout heureux de pouvoir épouser Clairette, maintenant qu’il est riche. Mais les gens de la Halle, ne l’entendent pas ainsi : ils veulent écouter la chanson. Clairette, sachant que si elle la chante elle ira en prison et donc ne se mariera pas avec Pomponnet, entonne le refrain célèbre :

Barras est roi, Lange est sa reine
C’n’était pas la peine (bis)
Non pas la peine, assurément
De changer de gouvernement !

Pomponnet, qui ne veut pas que sa future aille en prison, tente de faire croire qu’il est l’auteur de ladite chanson mais Clairette est conduite en prison, comme elle le voulait.

Acte 2

Dans le salon de mademoiselle Lange, Larivaudière raconte l’incident à un auditoire de Merveilleuses. Mademoiselle Lange congédie tout le monde car elle a organisé une réunion secrète de conspiration contre le Régime. En attendant, elle décide d’entendre son perruquier (Pomponnet) venu plaider l’innocence de sa future. Clairette et Ange Pitou sont venus également la voir. En Clairette, mademoiselle Lange reconnaît une camarade d’enfance, quant à Ange Pitou, ils comprennent rapidement qu’ils sont attirés l’un par l’autre. Le duo est interrompu par Larivaudière et Louchard qui veulent arrêter le véritable auteur de la chanson, mais c’est Pomponnet qui entre avec le texte et qui est arrêté.

Les conspirateurs arrivent, mais la demeure est vite cernée par les soldats du général Augereau. Mademoiselle Lange, avertie par Clairette, improvise un bal de noces où les deux futurs sont Clairette et Ange Pitou, très heureux de jouer ce rôle.

Acte 3

Dans le jardin d’une guinguette de Belleville, Clairette déguisée en poissarde, va ouvrir les yeux à Larivaudière et Pomponnet en tendant un piège à Mlle Lange et Ange Pitou, car elle a compris qu’ils la trompaient; leur écrivant à tous les deux une lettre et se faisant passer pour l’un auprès de l’autre, elle parvient à les faire venir tous deux pour un rendez-vous galant à Beleville. Mais, une fois les deux amoureux surpris au grand jour, Clairette accepte finalement la main de Pomponnet et Ange Pitou se résigne à attendre, persuadé que Clairette ne sera pas plus vertueuse que sa légendaire mère !

Unable to display PDF
Click here to download

Charles Lecocq


Charles Lecocq est un compositeur français d’opérettes, opéras-bouffes et opéras-comiques, né le 3 juin 1832 à Paris où il est mort le 24 octobre 1918.
Né d’une famille pauvre, il fut atteint dès son enfance d’une infirmité qui l’obligea à porter des béquilles toute sa vie. Il étudia au Conservatoire de Paris, en même temps que Georges Bizet, auprès d’Halévy et de François Bazin. Il aborda le genre de l’opérette à l’occasion d’un concours organisé en 1856 par Offenbach, dont il remporta le 1er prix ex æquo avec Bizet. Ceci détermina sa carrière, qu’il consacra dès lors à ce genre léger et divertissant alors très à la mode.
Il obtint son plus grand succès en 1872 avec La Fille de Mme Angot qui reste aujourd’hui une des œuvres les plus représentées du répertoire lyrique.

 


 

 

 

From Wikipedia™, this document is available under the terms of the GNU FDL at : http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Lecocq_(compositeur)

 

The GNU FDL is available at : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html

 

 

Ecouter

⇓ Merci d’avance! ⇓



Ce site est disponible gratuitement, un grand merci d’avance de cliquer sur nos publicités afin qu’il le reste.